La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

« Les activités de promotion de la « santé » mentale cherchent plutôt à augmenter les facteurs de robustesse ou encore à renforcer la résilience individuelle et le soutien du milieu.

Cela dit, le renforcement des facteurs de robustesse ou de la résilience individuelle ne se définit pas et ne se mesure pas seulement par rapport à l’agir ou aux comportements des individus (i.e. leurs compétences, habiletés, diverses performances), mais aussi et d’abord par rapport à l’être, être qui on est avec Soi et les autres (i.e. le concept/sentiment de Soi, l’estime de Soi, l’identité, le sentiment d’appartenance, le devenir, le sentiment d’accomplissement, le sentiment d’avoir une place, le sentiment de contribuer).

Il est donc très important de développer, avec la participation directe des enfants et des jeunes, des programmes de promotion de la « santé » mentale qui comportent une large part d’activités ou d’expériences qui leur permettent d’être eux-mêmes, de découvrir les diverses composantes de leur être, de rêver ou de projeter leur être dans l’avenir, et ce en tenant compte de leur âge et des besoins développementaux propres à chaque âge.

Autrement dit, la promotion de la « santé » mentale s’appuie sur l’énorme potentiel de résilience des individus et prône l’investissement et le soutien de tout ce qu’ils comptent de ressources individuelles et collectives favorables à leur épanouissement et à leur bien-être » .

Les facteurs généraux de protection en santé mentale;

 Estime de soi

■ Participation sociale

■ Sentiment d’appartenance, appartenance sociale, inclusion sociale, soutien social
    En promotion de la santé mentale nous souhaitons promouvoir l’inclusion sociale plutôt que de parler de déstigmatisation

■ Confiance (niveau de confiance élevé à l’égard d’autrui)

■ Soutien affectif (pouvoir se confier, être compris-e, recevoir des conseils, etc)

■ Soutien concret (pouvoir compter sur quelqu’un-e en cas de besoin)

■ Sécurité

■ Comprendre, reconnaître et s’approprier ses émotions.
    Il a été décidé collectivement de ne pas utiliser le terme « gérer ses émotions », ni le terme contrôler car l’expression est importante.  On parle plus de contrôler ses humeurs

■ Redonner une place aux émotions et sentiments : permettre l’expression.

■ Spiritualité (ressentir un sentiment d’appartenance envers une réalité plus grande que soi et donner un sens à sa vie)

■ Créativité (selon Maslow c’est pouvoir regarder les choses de manière différente)

■ Capacité et possibilité de développer des compétences

■ Sentiment de compétence (avoir les ressources nécessaires pour développer ses compétences, avoir l’impression de savoir-faire. Capacité de mettre ses compétences en pratique. C’est un savoir agir qui permet de mobiliser ses connaissances et ses stratégies dans un contexte particulier. )

■ Sentiment de compétence sociale

■ Capacité d’adaptation (résilience)