LA SANTÉ MENTALE

Qu'est-ce que la santé mentale?

 

La santé mentale, c'est s'efforcer de trouver un équilibre entre les différents aspects de sa vie, que se soit au niveau social, professionnel, spirituel, économique ou physique. 

Elle permet d'éprouver un sentiment de bien-être avec soi-même, d'avoir des relations satisfaisantes avec autrui et d'être en mesure de faire face aux exigences de la vie.

Être en bonne santé mentale, c'est adopter une attitude positive envers nous-mêmes, entretenir notre connaissance et notre confiance en nos capacités, nos habiletés, nos faiblesses et nos forces. C'est également rester à l'écoute de notre corps et de notre esprit en apprenant à gérer nos émotions (colère, tristesse, joie) et en développant notre estime de nous-mêmes. 

Une bonne santé mentale constitue une barrière contre les agressions extérieures qui peuvent provoquer du stress et de l'anxiété et menacer notre équilibre et notre bien-être.

 

Quelques règles d'or pour prendre soin de votre santé mentale :

 

  • Adoptez de bonnes habitudes de vie: mangez bien et sainement, faites régulièrement de l'exercice et dormez bien.
  • Profitez des relations positives avec les amis, les membres de votre famille, les collègues de travail et les gens qui vous entourent.
  • Accordez-vous du temps pour les loisirs et découvrez-en de nouveaux.
  • Développez des stratégies pour faire face au stress (relaxation, exercices de respiration, cohérence cardiaque, etc.)
  • Dans les moments difficiles, demandez du soutien à vos proches et amis ou à un professionnel.

Promotion et prévention en santé mentale

Promotion de la santé mentale

Définition de la promotion de la santé mentale

La promotion de la santé mentale renvoie au processus consistant à accroître la capacité des individus et des collectivités de se prendre en main et dʼaméliorer leur santé mentale. Elle a pour objet dʼaccroître les forces, les ressources, les connaissances et les atouts en matière de santé. Il sʼagit dʼune approche qui considère chaque personne dans sa globalité, peu importe son état de santé mentale ou physique. Lʼefficacité de la promotion en santé mentale nécessite une implication individuelle, collective et politique.

Postulats en promotion de la santé mentale

  • La promotion des saines habitudes de vie en santé mentale vise à accroître et maintenir le bien-être personnel et collectif en misant sur les facteurs de protection et les conditions favorables à la bonne santé mentale. Elle se veut individuelle, collective et sociétale. 
  • Elle vise toutes les personnes, tout au long de leur vie ainsi que les collectivités, notamment les personnes et les groupes à risque ainsi que les personnes atteintes de maladie mentale.
  • Elle peut contribuer à la réduction de la stigmatisation et lʼexclusion sociale.
  • Les facteurs de renforcement sont multiples, non exclusifs et interactifs.
  • Elle est essentielle à la santé globale de la population. Elle peut également accroître lʼefficacité des activités de prévention.
  • La promotion de la santé peut avoir une interaction à la fois sur la santé mentale et la santé physique.
  • Elle renforce les ressources personnelles des individus et le soutien du milieu. Elle peut prévenir lʼémergence de problèmes de santé mentale, de problèmes de santé physique et de problèmes sociaux.

 

Prévention de la santé mentale

Définition de la prévention en santé mentale

La prévention en santé mentale vise à réduire, voir éliminer, sinon composer avec la présence de certains facteurs ou conditions de vie qui fragilisent la santé mentale des individus, qui leur causent de la souffrance et des troubles divers.

À travers leurs actions respectives, la promotion et la prévention apparaissent toutes deux essentielles au maintien de la santé mentale des individus, des communautés et des populations. La complémentarité de leurs actions est très nette dans les résultats obtenus. De plus, ces deux approches sont complémentaires à dʼautres approches en santé globale. Elles offrent la meilleure combinaison qui soit pour maintenir la population en santé mentale.

Postulats en prévention de santé mentale

  • La prévention  en santé mentale vise à réduire lʼincidence des problèmes de santé mentale et empêcher la santé mentale de décliner en influant sur les facteurs de risque et les conditions susceptibles dʼinduire des problèmes de santé mentale, avant lʼapparition de problèmes de santé mentale. Elle sʼadresse à la population en général et des groupes ciblés.
  • Plusieurs facteurs qui représentent un risque important pour la santé mentale des individus sont présents dans leurs milieux ou fortement liés à leurs conditions de vie.
  • La prévention prend tout son sens et devient efficace lorsque lʼon fournit aux individus et aux collectivités des moyens pour réduire les facteurs de risque ou composer avec, en vue de maintenir leur santé mentale et améliorer leurs conditions de vie.
  • Lʼefficacité de la prévention en santé mentale nécessite une implication politique, individuelle et collective.

 

Les déterminants de la santé mentale

Le revenu et la situation sociale

Exemple : un revenu qui répond à nos besoins par rapport à un revenu qui ne nous permet pas de manger à notre faim.
Exemple : une situation sociale qui nous permet de nous épanouir par rapport à une situation sociale qui nous brime (exemple : dictature, guerres, discriminations multiples et diverses, etc.).

Le niveau d’instruction

Exemple : avoir accès aux établissements scolaires, formations professionnelles, centre jeunesse-emploi, stage, etc. afin d’accéder à des connaissances qui nous enrichissent et à un emploi qui nous plait et qui répond à nos besoins.
Exemple : avoir accès à l'information, la trouver, la comprendre et la faire connaître.

Les environnements sociaux et physiques

Exemple : vivre dans un quartier sans parc ni verdure ou sans épicerie accessible peut influencer négativement notre santé. À l'inverse, vivre dans un quartier où l'on peut marcher, avoir des espaces verts et des fruiteries permet de maintenir une bonne santé mentale. 

Les services de santé

Exemple : l'accès à un intervenant-e psychosocial rapidement lorsqu'on vit de la détresse psychologique ou une difficulté peut nous apporter un soutien important.

La culture

Exemple : nous pouvons nous sentir soutenus par notre communauté qui prend en considération l'importance du groupe.
Exemple : nous pouvons nous sentir coincés entre deux cultures lorsque nous sommes nés et vivont encore dans un pays possédant une culture très différente de celle de nos parents qui ont immigrés. 

Le réseau de soutien social

Exemple : avoir un ou des proches (famille, ami-e-s, voisin-e-s, collègue, etc).
Exemple : avoir accès aux services adéquats (école, CSSS, services d’aide à domicile, etc).

L’emploi et les conditions de travail

Exemple : certaines conditions de travail peuvent nous prédisposer au stress et à la dépression, tandis que d'autres peuvent nous permettre de nous épanouir. 

Le contexte géographique

Exemple : vivre dans un pays victime de la sécheresse, dans une région où le taux de chômage est élevé, etc.

Le genre

Exemple :  une femme qui a un revenu inférieur à un homme pour un travail égal et qui vit dans une situation de pauvreté.
Exemple : les valeurs sociales qui imposent des manières d'être et d'agir selon le genre. 

Les composantes biologiques et physiologiques

Exemple : la génétique de notre famille : diabète, cancer, avoir un bon système immunitaire, etc.

 

En résumé :

Toute condition qui nuit à l’adaptation réciproque entre la personne et son milieu telle que la pauvreté, la pollution ou la discrimination, constitue un obstacle à la santé mentale.

À l’inverse, toute condition qui facilite cette adaptation réciproque, comme par exemple l’accès à une éducation de qualité, à un emploi avec des conditions de travail adéquates, l’accès au logement ou la réduction des préjugés, favorise et soutient la santé mentale.

Les facteurs de protection en santé mentale

« Les activités de promotion de la santé mentale cherchent plutôt à augmenter les facteurs de robustesse ou encore à renforcer la résilience individuelle et le soutien du milieu.

Cela dit, le renforcement des facteurs de robustesse ou de la résilience individuelle ne se définit pas et ne se mesure pas seulement par rapport à l’agir ou aux comportements des individus (leurs compétences, habiletés, diverses performances), mais aussi et d’abord par rapport à l’être; la personne qu'on est avec soi-même et les autres (le concept/sentiment de soi, l’estime de soi, l’identité, le sentiment d’appartenance, le devenir, le sentiment d’accomplissement, le sentiment d’avoir une place, le sentiment de contribuer, etc.).

Il est donc très important de développer, avec la participation directe des enfants et des jeunes, des programmes de promotion de la santé mentale qui comportent une large part d’activités ou d’expériences qui leur permettent d’être eux-mêmes, de découvrir les diverses composantes de leur être, de rêver ou de projeter leur être dans l’avenir, et ce, en tenant compte de leur âge et des besoins développementaux propres à chaque âge.

Autrement dit, la promotion de la santé mentale s’appuie sur l’énorme potentiel de résilience des individus. Elle prône l’investissement et le soutien de tout ce qui tient compte des ressources individuelles et collectives favorables à leur épanouissement et à leur bien-être » .

 

Les facteurs généraux de protection en santé mentale :

  • Estime de soi
  • Participation sociale
  • Sentiment d’appartenance, appartenance sociale, inclusion sociale, soutien social. En promotion de la santé mentale, nous souhaitons promouvoir l’inclusion sociale plutôt que de parler de dé-stigmatisation
  • Confiance (niveau de confiance élevé à l’égard d’autrui)
  • Soutien affectif (pouvoir se confier, être compris, recevoir des conseils, etc)
  • Soutien concret (pouvoir compter sur quelqu’un en cas de besoin)
  • Sécurité
  • Comprendre, reconnaître et s’approprier ses émotions
  • Il a été décidé collectivement de ne pas utiliser le terme « gérer ses émotions », ni le terme contrôler, car l’expression est importante.  On parle plus de contrôler ses humeurs
  • Redonner une place aux émotions et sentiments, permettre l’expression
  • Spiritualité: ressentir un sentiment d’appartenance envers une réalité plus grande que soi et donner un sens à sa vie
  • Créativité: selon Maslow, c’est pouvoir regarder les choses de manière différente
  • Capacité et possibilité de développer des compétences
  • Sentiment de compétence
  • Avoir les ressources nécessaires pour développer ses compétences et avoir l’impression de savoir-faire 
  • Capacité de mettre ses compétences en pratique. C’est un savoir-agir qui permet de mobiliser ses connaissances et ses stratégies dans un contexte particulier
  • Sentiment de compétence sociale
  • Capacité d’adaptation (résilience)